Version EN
drapeau-anglais

SWAN
création pour danseuses et cygnes

Pesanteur et grâce, le cygne apparaît comme le plus ambivalent des oiseaux…

(c) Benoîte Fonton

 

"Rien de plus lourd qu’un oiseau mort et la mort du cygne pèse son poids dans le ciel de la Danse !
Les poètes humanistes se saisissent du cygne comme un signe où se dessine dans l’abstraction blanche de l’hiver le visage de l’homme entre rêve et réalité, entre espérance et fatalité, entre la vie qui s’en va et la mort qui s’en vient. Le cygne est un miroir de l’homme se mirant sur la surface lisse et dure d’un lac réfléchissant qui sépare et renvoie dos à dos deux infinis : le ciel lumineux et les profondeurs noires insondables. Le cygne est un signe qui réfléchit au sens également qu’il donne à penser. Ainsi dit Nietzsche, philosophe de la danse, la surface est profonde. Et la légèreté apparente du cygne s’alimente de son poids. Il est l’unité vivante des opposés."
Alain Foix

 

 

Tel un palimpseste du Lac des cygnes de Petipa-Ivanov, nimbée dans l’atmosphère magico-poétique des Métamorphoses d’Ovide, SWAN est une création qui réinitialise, avec un oiseau de grande taille, les nombreuses recherches menées pour la confidence des oiseaux.

Le caractère vivace et pérenne du symbole incarné par le cygne, avec sa charge d’émotions immémoriales, recèle des images à très forte charge d’aura, comme dans un cristal de temps où l’Autrefois  rencontre le Maintenant (W. Benjamin).

SWAN se situe dans un espace-temps poétique où les frontières entre animalité et humanité, entre les éléments, air, terre et eau, sont indécises, comme dans un temps où l’on marchait encore sur des métamorphoses, un temps où tout était contigu. Cette création conjugue archaïsme des images et traitement chorégraphique contemporain, paradoxe éclairant comme un révélateur des territoires enfouis porteurs d’émotions étonnamment vivaces.

ParmAdami_Logoi les danseuses de SWAN, quatre jeunes artistes bénéficient du programme Talents Danse ADAMI. Elles s’appellent Anaïs Barthe, Delphine Berdiel, Aurore Godfroy et Katia Petrowick. Agées de moins de 25 ans, elles ont été repérées et sont accompagnées par l’Association artistique de l’Adami, coproductrice des premières représentations de Swan aux côtés de la Compagnie Le Guetteur. C’est pour elles une formidable porte d’entrée dans le monde professionnel. 
Depuis plus de quinze ans l’Association artistique de l’Adami conçoit, produit et développe des opérations ayant pour objectif de révéler aux professionnels et au public des artistes interprètes de talent. Plus de 1.000 artistes en démarrage de carrière ont ainsi bénéficié d’une direction artistique, d’un soutien promotionnel et d’un appui logistique leur permettant d’exprimer leur talent dans des conditions conformes aux meilleurs usages professionnels.
L’Adami répartit les droits des comédiens, chanteurs, musiciens solistes, humoristes, chefs d’orchestre et danseurs pour la diffusion de leur travail enregistré. Elle favorise le renouvellement des talents et consolide l’emploi artistique à travers ses aides à la création, à la diffusion du spectacle vivant et à la formation professionnelle continue des artistes. 

 

Swan

Le Guetteur/ Luc Petton & Cie
Concept : Luc Petton
Chorégraphie : Luc Petton et Marilén Iglesias-Breuker
Composition et interprétation musicale : commande de l'Etat à Xavier Rosselle
Design décor : Raul Pajaro Gomez
Création lumières : Sylvie Vautrin
Costumes : Marion Egner et Karin Wehner 
Maître oiseleur : François Coquet 
Oiseleurs : Guillaume Habrias
Réalisations décor : Alain Bernard Billy
Régie plateau : Bruno Bernabé 
Danse, imprégnation et recherches en studio : Anaïs Barthe, Delphine Berdiel, Aurore Castan-Aïn, Aurore Godfroy, Katia Petrowick, Marie Sinnaeve

 

Chargé de production : Jean-Marie Dumont
Administratrice: Taraneh Zolfaghari
Production Compagnie Le Guetteur 

Coproductions :  Théâtre national de Chaillot, Théâtre d'Angoulême - Scène nationale, EPCC Théâtre de Bourg en Bresse, Théâtre Château Rouge d'Annemasse, Le Mail -Scène culturelle de Soissons, Scène nationale de l'Oise en préfiguration - Espace Jean Legendre/Compiègne, Opéra de Reims

Compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture et la DRAC de Picardie, subventionnée par le Conseil régional de Picardie, le département de l'Aisne, Adama.

En collaboration avec le TAP – Scène Nationale de Poitiers, le Centre National de la Danse et le Laboratoire Chorégraphique de Reims.
Remerciements à Michel Saint Jalme, chercheur au Muséum national d'Histoire Naturelle - Directeur de la Ménagerie du Jardin des Plantes.