Version EN

Luc PETTON,  chorégraphe - fondateur de la Compagnie Le Guetteur


Né en Bretagne, aux confins de la terre et de la mer, Luc Petton a fait de cette nature en constante mutation son terrain de jeu et d’observation. Fasciné par le mouvement, il pratique intensément le karaté, jusqu’à obtenir la ceinture noire. A 18 ans, lors d’un premier séjour à Paris, il découvre cet autre art du mouvement qu’est la danse. Le coup de foudre est fulgurant ! 

En 1979, le Conservatoire national des arts du cirque et du mime lui octroie une bourse d’études qui lui permet d’intensifier sa pratique de la danse. Sa rencontre avec Moses Pendelton, directeur de la compagnie Pilobolus, va oeuvrer comme un levier sur sa carrière et l’incite à se rendre à New York auprès d’Alwin Nikolaïs. Sitôt arrivé au Dance Theater Lab en 1980, il obtient une bourse poursuivant l’enseignement de Hanya Holm et Murray Louis. Il rencontre le milieu post-modern et pratique le «contact-improvisation». En 1981, de retour en Europe il est engagé par Suzanne Linke au Folkwang Tanz Studio de Essen en Allemagne où il reste trois ans. Boursier du ministère de la Culture en 1984, il regagne New York et se perfectionne auprès de Ruth Currier, danseuse partenaire de la première heure de José Limon, tout en s’ouvrant aux nouvelles approches du corps à la School for Movement Research. Lors de ce séjour, il côtoie la compagnie Trisha Brown.

En 1985, Luc Petton débute ses premières recherches chorégraphiques personnelles. Il fonde avec Marilén Iglesias-Breuker la Compagnie Icosaèdre qui obtient le prix lauréat de l’Eté de la Danse 1985 puis est invitée en résidence pour trois ans à la Maison de la Culture de Reims. En 1994, il fonde « Le Guetteur » et amorce un parcours singulier sur la scène chorégraphique française, se faisant notamment remarquer avec ses premières créations If et Oscar présentées aux Îles de Danse, à la Biennale du Val de Marne, au Festival de Marseille, à la Biennale de la Danse de Lyon... 

En 1999, une commande particulière de la Biennale de la Danse du Val de Marne est pour lui l’occasion de replonger dans sa première passion pour les arts martiaux en créant Polemos - du duel au duo. Dès cette pièce pour deux danseurs et trois champions du monde de karaté, il initie sa recherche sur la notion de laisser-être qu’il n’aura de cesse de développer et autour de laquelle s’articulera plus tard son projet avec les animaux. Habité par une danse subtile et déliée, il est lui-même un danseur tout en légèreté et en élégance et développe un goût pour un état de corps aérien que l’on retrouve dans ses créations. Cette particularité le conduit à s’intéresser à la machinerie de vol et à la magie du corps en apesanteur Sur le fil de minuit, créé pour le Ballet Junior du CNSM de Paris et Sans abord réel

Ornithologue amateur, passionné depuis l’enfance par les oiseaux, il se lance en 2004 dans une fabuleuse aventure de création conjuguant danseurs et oiseaux vivants. Deux versions de ce projet naissent sous le titre générique La Confidence des oiseaux. La version plein air est créée en 2005 pour Art Danse Bourgogne à Dijon et pour le festival les Envies-Rhônements. La version théâtre est créée en 2006 à la Faïencerie de Creil. En 2008, aux Hivernales d’Avignon, il peaufine une version inédite, Migration d’été, à laquelle participent de nouveaux oiseaux. Cette version connait un succès retentissant lors de son passage au Festival d’Avignon de la même année, puis au Théâtre National de Chaillot.
 
L’aventure se poursuit par la création Swan, pièce chorégraphique pour cygnes et danseuses. Luc Petton a été choisi par l’Association Artistique de l’ADAMI pour être le chorégraphe du projet Talents Danse 2012.

Depuis 1997 il mène avec sa Compagnie des interventions en milieu hospitalier dans le cadre du projet national "Culture à l'Hôpital" auprès d'enfants handicapés et de personnes âgées. Grâce à la médiation de l'oiseau et de la danse Luc Petton opère une ouverture dans le sens de la démocratisation de la Culture en décloisonnant les publics, les styles et les âges et même les langues, puisqu'oiseaux et danseurs ne sont pas soumis aux frontières linguistiques. Sur le mode poétique, Luc Petton participe au rapprochement des Cultures en conjuguant émotions immémoriales et contemporanéité. 

En juillet 2013, la Ministre de la Culture lui décerne le grade d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres.
A partir de 2014 il crée le troisième volet de son quadrityque avec oiseaux en mettant en jeu des Grues de Mandchourie et des danseurs dans le contexte de l’année de la Corée en France. Il est missionné par l’Institut Français pour rencontrer le monde de la Culture en Corée du Sud ainsi que pour des master-classes à la Korean National University of Art où il choisira deux interprètes exceptionnelles pour sa création. La première mondiale de Light Bird a eu lieu au Théâtre national de Chaillot en mai 2015.

En 2016 il montrera Oscar au festival international de Danse de Busan en Corée du Sud.

En 2017 Il crée Silent Dream premier volet de son projet « DREAMS » conçu sur le concept de court-métrage plan-séquence pour le cinéma.

Parallèlement à sa carrière, Luc Petton s’est toujours intéressé aux sciences contemplatives, Zen, Vipassana… Il a pratiqué lors de nombreuses retraites et stages en France, aux Etats Unis et au Japon. Il découvre la pratique, à caractère laïque, de Mindfulness auprès du professeur Jean-Gérard Bloch à l’Université de Strasbourg. Il est en train de mettre au point une formation Pleine présence/Corps sensible à l’attention d’artistes et amateurs : la créativité à l’épreuve de soi, le mouvement à l’épreuve de l’immobilité, l’imagination à l’épreuve du sans image…

Il entame le concept MAP, Mindfulness-Art-Project, dans le quel le public est invité à vivre l’expérience du silence avant la réception d’une œuvre, dans un état d’esprit apaisé et originellement bienveillant, sans mettre d’écran mental entre soi et le spectacle.

En 2018 il est invité comme « grand témoin » à participer au colloque européen Sciences Arts Méditation organisé par Jean-Gérard Bloch et l’université de Strasbourg.

 

 

 

Créations


2018 : Création de Ainsi la Nuit au Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque
2017 : Spectacles-pilotes de Ainsi la Nuit à l'Opéra de Reims
création de Silent Dream, 1er volet de DREAMS
tournage de "en un battement continu" pour Culturebox
2015 : Création de Light Bird au Théâtre national de Chaillot en mai 
2014/2015 : Spectacles-pilotes du projet Light Bird
2013 : Printemps, éclosion des oeufs de grues et début du protocole d'imprégnation 

2012 : Création de Swan au Théâtre national de Chaillot et début des tournées 
2011/2012 : Swan pièce chorégraphique pour cygnes et danseuses
2010 : CAvAlle !, projet avec 2 étalon en liberté, une corneille, 3 danseuses et 1 musicien 
2008 : Migration d'été (nouvelle d'été), Hivernales d'Avignon, Théâtre national de Chaillot 
2007 : Objet près-loin, Musée de Picardie 
2006 : La Confidence des oiseaux - version théâtre, Faïencerie de Creil 
2005 : La Confidence des oiseaux - version plein air, créée pour Art Danse Bourgogne à Dijon et pour le festival Les Envies-Rhônements en Camargue 
2002 : Sur le fil de minuit, co-production de l'Echangeur de Fère en Tardenois 
2000 : Sans abord réel, Ballet Junior du Conservatoire National Supérieur de Paris 
1999 : Polemos - du duel au duo, pièce mettant en scène des danseurs et des karatékas de haut niveau, commande de la Biennale du Val de Marne 
1997 : Oscar, projet inspiré par le travail d'Oskar Schlemmer, présenté lors des plateaux de la Biennale du Val-de-Marne (joué 160 fois en France et à l'international) 
1996 : IF, trio pour 2 hommes et 1 planche, créé au Théâtre Ayoama de Tokyo 
1994 : Le Grand Vivant, projet créé pour l'ouverture de La Comète - Scène nationale de Ch^laons-en-Champagne, autour d'une oeuvre du plasticien Louis Lutz 
1992 : L'âme des Pierres, solo dans le film réalisé et orchestré par Susumu Yoshida, co-écrit avec Marilén Iglesias-Breuker, diffusé par ESSEI-CHannel, Tokyo
1989 : Kodama - L'esprit de l'arbre, solo sur une musique de Susumu Yoshida